Résistance

Macron, piège à cons

On ne peut pas voter pour Marine Le Pen pour des raisons évidentes, qu’il n’est pas utile de développer ici. Mais ceux qui pensent voter Macron avec la bonne conscience de s’opposer à un quelconque « fascisme » se trompent lourdement. Ce ne sont pas les rêveries pseudo révolutionnaires qui font le fascisme, c’est la volonté de l’oligarchie financière de commander sans partage. Le représentant, aujourd’hui, sous nos yeux, de cette oligarchie financière s’appelle Emmanuel Macron.

Comment peut-on s’apercevoir qu’il est l’homme de l’oligarchie ? Simplement en ouvrant les yeux sur ceux qui le soutiennent. La presse, qui est gérée par l’oligarchie, et ses principaux éditorialistes, n’ont que des mots d’amour à son égard tout en listant soigneusement ses ralliements. Pis, ils s’offusquent de ce que certains, tels Jean-Luc Mélenchon, osent ne pas se soumettre.

Macron se voit entouré de tout ce que la politique anti populaire, depuis cinquante ans, a pu créer comme  dirigeants réactionnaires, c’est-à-dire toute la droite, toute la gauche, tout le centre ! On peut ajouter des « antifascistes »  bien connu comme Gattaz, président du Medef ou Laurence Parisot, qui en est l’ancienne présidente. Bonjour le progrès social !

Vous avez sans doute remarqué que notre petit banquier gère les ralliements sur le mode psychorigide : il n’envisage aucune négociation programmatique. Mieux, il nous a expliqué qu’il gouvernerait par ordonnances. Tous ceux qui s’apprêtent à voter pour lui en se réservant pour les élections législatives peuvent déjà commencer à pleurer.

Macron représente non seulement l’oligarchie en France mais aussi l’oligarchie mondialisée : il a été faire  allégeance à Berlin, à New-York, à Tel-Aviv, à l’Otan. Il a aussi déclaré qu’il interviendrait en Syrie, même sans mandat de l’ONU, tout en affirmant son hostilité à la Russie.

Évidemment, il s’enthousiasme pour l’Union Européenne, qui est précisément le syndicat de l’oligarchie, et il soutient la mondialisation, les deux mâchoires à broyer les intérêts populaires.

Les élections, organisées par la bourgeoisie, avaient pour but de nous demander de choisir un Président, mais sans nous permettre de choisir sa politique : on l’a clairement vu lorsque, pour se débarrasser de Sarkozy, François Hollande fut élu. On a vite compris qu’il a fait pire. Cette élection est une nouveauté, parce que le candidat explique clairement sa politique : « je vous écraserai… » La moindre des choses est de répondre : « sans moi ! »

DR

Partagez cet article et suivez-nous !
RSS
Abonnez-vous (emails)
Facebook
Facebook
SHARE17
LinkedIn16
SOCIALICON
SOCIALICON

26 réflexions au sujet de « Macron, piège à cons »

    • Le premier chapitre du programme du Front National pour les présidentielles concerne la “liberté” et contient onze engagements qui vont de la proposition de réduire le nombre de sénateurs et députés à la “liberté de scolariser ses enfants selon ses choix”. Concernant cette dernière mesure, il ne s’agit évidemment pas de proposer enfin un accès décent à l’éducation dans les quartiers populaires, mais surtout de contrôler strictement la “compatibilité avec les valeurs de la République des enseignements dispensés dans les établissements privés hors-contrat.” Le lecteur averti comprendra cependant qu’on ne parle pas ici du groupe scolaire privé St-Dominique au Pecq-sur-Seine, qui dispense des cours de catéchisme et d’histoire sainte.

      Autre promesse phare du programme de liberté du FN : la défense du droit des femmes. On peut tiquer quand on se souvient des nombreuses déclarations de Marion-Maréchal Le Pen en faveur du déremboursement de l’IVG. Mais rassurez-vous, le Front National nous montre du doigt le vrai ennemi du droit des femmes aujourd’hui. Il propose en effet en premier lieu de “lutter contre l’islamisme qui fait reculer leurs libertés fondamentales”. Ou quand les personnalités politiques instrumentalisent le féminisme à des fins racistes et islamophobes… En ce qui concerne le droit des femmes et des LGBTI, Marine Le Pen compte aussi, entre autres, abroger la loi Taubira autorisant le mariage pour tous et maintenir l’interdiction de la GPA.

      Sur les questions de sûreté, d’immigration et de terrorisme, le Front National reste fidèle à lui-même. En effet il promet d’embaucher 15000 gendarmes et policiers de plus, et d’ouvrir 40.000 places de prison supplémentaires. Quid de la justice de classe qui envoie des innocents en prison ? Bien sûr, il propose aussi d’armer plus et mieux les forces de l’ordre et de “désarmer les banlieues”, voulant mettre fin aux fameuses “zones de non-droit” tant fantasmées par l’extrême droite. Mais si les quartiers populaires sont des “zones de non-droit”, ce n’est pas à cause de la brutalité de ses habitants mais bien à cause de la police qui en effet bafoue tous leurs droits. Alors armer encore plus les assassins d’Adama Traoré ou les violeurs de Théo est loin d’être une solution.

      Vis-à-vis de l’immigration, on trouvera entre autres dans ce programme la mise en place d’un quota d’immigrants légaux de 10.000 par an, ce qui est extrêmement faible au vu de la crise migratoire sans précédent que le monde traverse, notamment due aux interventions impérialistes meurtrières au Moyen-Orient et en Afrique. Il s’agit aussi de détruire le droit du sol, le regroupement familial et la naturalisation par mariage. De plus le FN veut rendre impossible la régularisation ou la naturalisation des étrangers en situation illégale. Pour cela Marine Le Pen estime utile d’embaucher 6.000 agents de douane supplémentaires.

      Á propos des questions de terrorisme, le FN entend rétablir l’indignité nationale pour les individus coupables de crimes et délits liés au terrorisme islamiste. Il s’agira aussi d’expulser immédiatement tout étranger en lien avec le fondamentalisme islamiste et notamment les fichés S (c’est à dire qu’il suffit d’avoir son nom dans un registre obscur pour se faire expulser, alors même que les exemples d’abus à ce propos sont déjà trop nombreux).

      Sur un plan plus social, le FN nous promet de lutter contre la fraude fiscale pour faire des économies. Mais doit-on rappeler le nombre de scandales financiers dans lesquels ce parti est impliqué ?

      Autre façon de limiter les dépenses de l’État selon le FN : la suppression pure et simple de l’Aide Médicale d’État…

      Un autre chapitre entier est consacré à la “fierté Nationale”. Voilà des revendication plus idéologiques de l’extrême-droite, par exemple le refus des “repentances d’État” qui, selon le FN, diviseraient. Il faut lire ici que le FN au pouvoir ne formulera jamais d’excuses d’État concernant les Algériens tués et noyés dans la Seine, ou demain concernant le traitement actuel des migrants ou encore les nombreux crimes de guerre de l’armée française en Centrafrique. Car pour Marine Le Pen et ses sbires, nous devons en être fiers.

      Plus bas, nous pourrons trouver noir sur blanc les mesures qui expriment ouvertement une volonté de mise au pas de la jeunesse à travers la “restauration de l’autorité du maître” et le port de l’uniforme dans l’enseignement ainsi qu’un retour en force du service militaire obligatoire. Cette jeunesse contre laquelle le Front National entend bien lancer aussi une offensive de précarisation en voulant promouvoir et multiplier l’alternance (contrats d’apprentissage et de professionnalisation).

      Mais il s’agit aussi de restaurer la puissance et le rayonnement militaire de la France à l’international ! Pour cela le Front National entend entre autres embaucher 50.000 militaires supplémentaires, les équiper davantage, construire un deuxième porte-avions militaire, acheter des avions de chasse, etc. Et ce, en augmentant drastiquement le budget de la Défense, pour le faire grimper jusqu’à 3 % du PIB !

      En bref, derrière les mensonges, la démagogie et les postures “anti-système” de ce parti se cache un programme raciste, nationaliste, guerrier et antisocial.

  1. Bonjour à tous ,
    Evidemment les Mélenchonnistes /PC doivent TOUS voter FN comme le font à raison 40% des ouvriers .
    La CGT ne peut pas voter Medef/Macron pour descendre à la rentrée dans la rue contre les ordonnances de Macron .

    • Bonjour à tous,partisans du changement,

      Je vais essayer de voyager dans le flux de ma colère sans langue de boie.
      Père de 2 enfants j’ai encore grand espoir pour leur avenir mais peut-être plus en France et pourquoi ?
      De nos doigts nous pointons de notre langue nous machons le discours de nos aïeux en boucle eux qui savaient faire corps pour le combat et leurs idées ayant connu la misère et la guerre.
      Croyez-vous vraiment en être là ? A la porte d’un frigo vide pour le plus grand nombre au point de vous dire y a plus rien à perdre.
      NON évidemment et cette oligarchie mondialiste le sait bien pour toutes ces raisons qui nous feraient comme un seul homme renversé la table des discussions.
      Ce qu’ils nous promettent c’est la mort lente des sans dents jusqu’au jour où dans la rue nous tous nous descendons alors seulement le cours de l’histoire changera mais pas avant.

      A mon avis et au vue des 15 millions de brebis – 1 millions qui ont encore leur intérêt à ce système à voter pour la continuité de ce dérèglement sociétal de nos pays occidentaux, il faudra je le crois attendre que le pire nous arrive pour ne faire qu’un seul Homme.

      Je m’y prépare

  2. “On ne peut pas voter pour Marine Le Pen pour des raisons évidentes”
    elles ne sont évidentes que de toi mon ami, tu va nous sortir quoi ? qu’elle est raciste ? tu dois avoir de la merde dans les yeux le maoïste, c’est elle qui défend tes intérêts.

    POUR LA FRANCE, VOTONS MARINE !

    • Au moyen de la « priorité nationale » dans l’accès à l’emploi et aux allocations sociales, pour flatter la part raciste de son électorat, le FN cherche à faire oublier l’ensemble de ses mesures destinées aux entreprises : une baisse de l’impôt sur les sociétés de 33 à 24 %, la poursuite du CICE. En plus de cela, le FN ajoute une raison de ne pas augmenter les salaires, puisqu’il propose une « prime de pouvoir d’achat » pour les bas salaires et les petites retraites. A la surface, ça peut plaire, mais en creusant un peu on comprend que, versée directement par l’État, elle ne coûte rien aux patrons et n’est pas un salaire, donc n’est pas soumise à cotisation sociale et ne compte ni pour la retraite, ni pour le calcul des indemnités journalières, ni pour le chômage… Un vrai cadeau aux employeurs, pris en charge par l’État : rien de nouveau sous le soleil !

      Le FN met aussi en avant l’abrogation de la Loi Travail et le maintien de la durée légale du travail à 35 heures… Mais le même programme précise que les négociations sur la durée de travail se feront au niveau des branches professionnelles, ce qui vide de tout sens ce maintien de la durée légale puisque si l’accord le prévoit, les salariés devront travailler plus de 35 heures sans être payés en heures supplémentaires… Comment donner d’une main ce que l’on a déjà invalidé de l’autre. Sur la loi travail, même grand écart : on la supprime, mais puisque l’accord de branche peut être plus défavorable que la loi, on maintient l’inversion de la hiérarchie des normes… Le FN, ou comment brasser de l’air en mimant la tempête. En définitive, Le Pen peut bien supprimer symboliquement la Loi travail, puisque ça ne changera rien à la réalité du terrain. Un pur effet d’annonce, pour récupérer le mouvement social du printemps dernier sans que ça ne coûte rien aux patrons.

      Autre exemple : le FN propose de fixer l’âge de la retraite à 60 avec 40 annuités de cotisations pour le taux plein… Il faut donc commencer à travailler à 20 ans pour bénéficier d’un taux plein ! La mesure est parfaitement hypocrite. Le FN propose également de rehausser progressivement le plafond du quotient familial, dispositif qui favorise les familles les plus aisées, et qui, avec cette hausse sera donc de plus en plus réservé à celles-ci. Vous avez dit classes populaires ? Circulez, y a rien à voir.

      Dans le même registre, le FN propose une mesure d’allègement de la fiscalité des héritages : les parents pourront transmettre à chacun de leurs enfants 100 000 € tous les 5 ans sans taxation. On se sent vraiment très concernés. Venant de la part d’une riche bourgeoise dont la fortune du père provient d’un héritage aux origines douteuses, on comprend néanmoins l’empressement.

      Concernant les services publics, le FN met en avant l’égalité d’accès, dans la partie du programme qui est destinée directement aux classes populaires. Mais là encore, pur verbiage : le FN voudrait sans doute renforcer l’égalité d’accès en n’embauchant dans les services publics que des gendarmes et des policiers (les seules créations de postes qui soient chiffrées). Et tout le reste des propositions du FN sur l’économie est en contradiction avec ce soi-disant souci de l’égalité d’accès : sur les services publics, on nous parle du renfort des normes, du contrôle, de la sécurité, de la régulation, mais nada sur l’augmentation des personnels hospitaliers, sur le nombre de profs, sur les conditions de travail dans ces milieux, ou encore à la Poste, à la SNCF… C’est le grand foutage de gueule.

      L’héritière n’a donc rien à proposer qui nous concerne, même si à grands renforts d’effets d’annonce elle se présente comme la voix des classes populaires. Le FN flatte le désespoir politique d’une partie de notre classe à des fins électoralistes, mais une analyse un peu sérieuse de son programme démontre dès maintenant que les classes populaires ont tout à perdre à écouter ses fables. Et la récente petite phrase de l’héritière de seconde génération, Marion Maréchal le Pen, sur Poutou dit assez le mépris social dans lequel toutes ces grenouilles barbotent. Dès qu’on remue un peu la vase, on y voit plus clair : jamais le FN ne défendra les intérêts de notre classe, et s’il donne l’illusion de le faire, c’est par pur intérêt électoral.

  3. Vous êtes dans le Ni-Ni: Ni de gôch’, ni de drôat’ comme Maquerelle.
    Mais le vieux réflexe “anti-fasciste” fonctionne à merveille, car répété à l’envi tous les jours-télé que dieu a fait, avec ses BHL , ses Con-bandits et les sbires de Patrick Drahi.
    Car, ce l’on ne dénonce pas assez, c’est la mainmise de cet israélien sur la politique et la propagande en France: il paye tous les frais de campagne de Maquerelle et va demander des comptes à la France dans quelques jours, sinon, c’est les attentats qui reprennent, comme nous l’a dit Bibi Netanyahou.
    Mais vous pouvez continuer à faire la fine bouche en politique, tout en étant incapables de fonder un mouvement politique qui reprenne le pouvoir. Evidemment, ça demande des efforts…

    Grâce à votre indécision indécente

    • Aujourd’hui, le patronat n’a pas besoin de Le Pen. Son programme, sur l’euro notamment, ne répond pas à ses intérêts même si, sur le fond, il s’agit d’un programme qui reste dans le cadre du système. Quand la situation change, néanmoins, lorsque la bourgeoisie commence à être effrayée par notre camp social, quand celui-ci se mobilise, le patronat n’est jamais contre l’idée de faire appel à l’extrême droite. L’histoire est là pour en témoigner. Ce n’est pas un banquier, donc, qui servira de digue de contention contre le FN, d’autant que tout, dans ses annonces gouvernementales, suggère qu’il va faire le lit du FN, par sa politique anti-populaire et pro-patronale.

  4. Je vais voter pour la Le Pen car entre la peste et le choléra, je préfère le Choléra on a au moins une chance de survivre.Laurent et buffet on trahi et patricipé à l’élimination totale du PCF par le trotskiste Mélenchon. Donc je ne suis pas d’accord avec vous pour ne voter ni pour l’un ni pour l’autre. martinez également a trahi en appelant mplicitement à voter Macron qui veut renforcer sa loi El Khomri alors que la Le Pen veut la supprimer. On m’a pris pour un con en me faisant manifester et donner de l’argent je vote donc Le Pen pour qu’on puisse continuer à résister. Si Macron gagne c’est perdu définitivement.A ceux qui veulent s’abstenr:ne voyez vous pas le matraquage médiatique pour magnifier, justifier l’Europe et Macron?

    • Vous sentez-vous sincèrement à l’origine des décisions politiques prises par les élu.e.s ? Par exemple, en ce qui concerne les député.e.s, leur mandat leur est donné pour 5 ans, et ils/elles peuvent prendre toutes les décisions qu’ils/ elles veulent sans avoir à se rattacher à leur programme ou à l’avis des gens qui les ont élu.e.s.

      Les récits d’histoire sont ici utiles pour voir que c’est toujours davantage par la société plutôt que par les urnes que les choses ont été amenées à évoluer. Les grandes « avancées » ont d’abord été le fait de mobilisations. Lorsque des « forces progressistes » sont sorties des urnes, elles n’ont adopté des mesures progressistes que lorsqu’elles avaient le pistolet sur la tempe, c’est-à-dire lorsque des mouvements sociaux d’ampleur ont fait pression, les ont rappelés à leurs engagements, ont exigé d’elles certaines choses sans en démordre (le Front Populaire en est bon exemple). À l’inverse, le refus de la Constitution européenne lors du référendum de 2005 illustre la capacité qu’ont les « dirigeants » à faire fi de notre avis : le quasi-même texte a en effet été voté par la voie parlementaire deux ans plus tard, en 2007, dans le Traité de Lisbonne.

      Voter, ça n’est pas agir. C’est peut-être au contraire le geste d’apathie politique le plus profond : c’est se dédouaner de l’action pour une certaine période. La vraie souveraineté, ce n’est pas de pouvoir juste exprimer un « avis ». Or, une nouvelle fois, l’élection, est justement ce jour où on choisit de remettre son pouvoir, de s’en débarrasser. Pensez-vous être plus utile et agir davantage en votant ou bien en contribuant chaque jour à éradiquer le sexisme ou le racisme, en essayant de créer des liens de solidarité avec vos voisins, en réfléchissant à comment faire pour que plus personne ne soit dans le besoin ? Nos bulletins de vote, ce sont surtout ces manifs, ces grèves, ces tractages, ces collages, ces critiques et cette tentative de s’organiser collectivement. Ce sont nos combats menés au quotidien.

  5. Ping : Macron, piège à cons | Conscience Citoyenne Responsable

  6. Salut,

    Bien sûr aucun Communiste digne de ce nom ne peut avoir envie d’aller voter pour le fascisme ou pour le capitalisme ! Tactiquement il serait même souhaitable d’avoir la Le Pen et sa bande, ce qui permettrait à la Gauche (la vraie pas celle des traitres Hue ou Laurent) de réagir comme il se doit et de remettre le débat dans la rue.
    Et cette pauvre Huma à qui tous les jours Laurent le traitre fait dire de voter Macron. Quelle honte !

    Amitiés

    • C’est l’évidence même qu’il faut voter pour la Pen. Tout tacticien révolutionnaire qui a une stratégie dans la tête, le comprend. Le ni-ni, le dégagisme, c’est pour les enfants ou… pour les traitres genre Mélenchon. Il faut fausser le système, rayer le disque, faire apparaitre la contradiction principale qui est que en se masturbant sur le “danger fasciste” on laissera les mondialistes faire ce qu’ils veulent et les législatives n’y changeront rien. Arrêter de rêver les poupons, ouvrez les yeux! Le système va vous baiser un troisième fois!

      • Pouvoir économique signifie en même temps pouvoir politique. Celui qui domine l’économie dispose également de tous les pouvoirs de l’État. Plus la concentration dans la sphère économique est forte, plus la domination sur l’État devient illimitée. Cette concentration rigide de tous les pouvoirs de l’État apparaît comme le sommet de la puissance, l’État se présentant comme l’instrument irremplaçable du maintien de la domination économique… Le capital financier sous sa forme achevée est le degré supérieur de la perfection du pouvoir économique et politique entre les mains de l’oligarchie capitaliste. Elle parachève la dictature des magnats du capital. Vous pouvez donc voter pour qui bon vous semble.

      • Tout comme les syndicats sont la police du grand patronat dans les usines, les ateliers et les bureaux (c’est pour ça que tous leurs dirigeants appellent à voter pour le candidat Macron, soutenu par le grand Patronat), les blaireaux de résistance jouent le même rôle sur le plan politique. L’Histoire nous enseigne que l’extrême droite soutient toujours et a toujours le soutien des gros industriels, de la finance internationale et des spéculateurs, c’est ainsi que le 7 mai 2017, les incultes partiront à l’isoloir, la fleur au fusil pour probablement élire un vrai facho d’extrême droite (Macron) dans l’assurance d’éviter le péril de la peste noire (Marine) à leur pays.

        • Les éditorialistes des grands journaux nationaux n’ont ces derniers temps pas chômé. Dans Challenges, on s’adresse directement aux “lycéens qui manifestent au nom du ” ni-ni “, aux électeurs de M. Mélenchon qui s’apprêtent à voter blanc, aux militants syndicaux qui se refusent à choisir” : ” Demandez à vos parents et grands-parents s’ils n’auraient pas préféré que l’Allemagne vote pour un banquier que pour le führer”. Nul détour pour les hérauts du néolibéralisme, ne pas voter pour Emmanuel Macron c’est s’exposer à la dictature, la guerre et le fascisme. À en croire Bernard-Henri Lévy dans l’express “Marine Le Pen, c’est l’assurance de la ruine économique par la sortie de l’euro, suivie de l’instauration d’un régime autoritaire pour contrôler le désastre, et enfin, devant l’échec patent, l’apparition de la folie meurtrière”. Au-delà du caractère erroné de la caractérisation du Front National comme un parti fasciste, c’est un chantage aberrant que mettent en avant ces chantres de la neutralité, qui évitent de rappeler que ce sont ces mêmes politiciens et intellectuels qui par leurs politiques austéritaires et leurs discours réactionnaires font le lit du Front National depuis des dizaines d’années, quand ils n’appliquent pas carrément les politiques défendues par le Front National – tournant sécuritaires, chasse aux immigrés, déchéance de nationalité, etc.

  7. Ping : Macron, piège à cons | Résistance | Boycott

  8. Des gens qui admirent Mao et Poutine ne peuvent pas être foncièrement bons et surtout n’ont pas de leçon à donner sur l’oligarchie. Un petit séjour en Corée du Nord leur ferait redécouvrir le plaisir de voter , les joies de la démocratie.

    • Saluons Victor Hugo lorsqu’il disait que “les plus petits esprits ont les plus gros préjugés.” Pour parler de la Corée du Nord, encore faut-il y être allé-e. Vous trouverez ci-après le trécit d’un des membres du collectif Résistance suite à son séjour au pays du matin calme. http://www.resistance-politique.fr/archives/95

      Enfin, il n’est jamais trop tard pour rattraper le temps perdu. Sachez qu’une délégation de l’Association d’amitié franco-coréenne visitera la République populaire démocratique de Corée en août 2017.

      Le calendrier est le suivant :

      12 août 2017 : départ de Pékin pour Pyongyang
      du 12 au 19 août 2017 : séjour en République populaire démocratique de Corée
      19 août 2017 : départ de Pyongyang pour Pékin

      Cette visite coïncidera avec le 72e anniversaire de la libération de la Corée (15 août 1945). Cette date été choisie par les Coréens pour célébrer les autres anniversaires significatifs de 2017 : 105e anniversaire de la naissance du Président Kim Il-Sung, 75e anniversaire du Dirigeant Kim Jong-Il, 5e anniversaire de l’élection de Kim Jong-Un à la tête du Parti du travail de Corée.

      Le prix est de 1 500 € maximum, comprenant le transport aérien (A/R) entre la Chine et la Corée, les frais d’obtention des visas, la pension complète et les visites en Corée. Le prix définitif dépendra notamment du montant des billets d’avion Pékin-Pyongyang.

      INFORMATION IMPORTANTE : L’AAFC s’occupant seulement du voyage entre Pékin et la Corée, les participants doivent réserver eux-mêmes leur voyage entre la France et Pékin, ainsi que leur séjour à Pékin, à l’aller et au retour.
      Nous vous rappelons que les citoyens français peuvent transiter par Pékin sans visa, à condition d’arriver à l’aéroport de Pékin, sans avoir fait escale dans une autre ville chinoise, et de repartir de ce même aéroport vers un pays tiers (la Corée et la France, en l’occurrence) dans les 72 heures. Si vous souhaitez rester plus de 72 heures à Pékin, à l’aller ou au retour de Corée, ou ne pas passer par l’aéroport de Pékin, il vous faut obtenir un visa double entrée. Plus d’informations sur le site du ministère des Affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/chine/#entree

      L’heure et le lieu de la convocation à l’aéroport de Pékin le 12 août 2017 vous seront communiqués ultérieurement. Votre passeport doit être valide au moins 6 mois après le retour de Chine, soit jusqu’à fin février 2018. Une fois votre inscription validée, vous devrez nous adresser votre passeport pour que nous puissions effectuer les démarches pour l’obtention du visa coréen. Nous vous rendrons votre passeport avant votre départ pour la Chine, selon la date que vous nous communiquerez. Si vous avez besoin de votre passeport au cours du mois de juillet 2017, merci de nous le signaler.

      Ce voyage est réservé aux adhérents de l’AAFC, et par priorité à ceux à jour de cotisation.

      Si ce voyage vous intéresse, merci de bien vouloir nous faire parvenir le coupon-réponse ci-dessous accompagnée d’un acompte de 700 euros à l’ordre de l’AAFC (à adresser à : AAFC Ile-de-France – 14, avenue René Boylesve – 75016 Paris).

  9. Ping : Les Voix du PANDA » Blog Archive » Macron, piège à cons

  10. T’as raison bouffi botte en touche….! Comme ça tu pourras pleurer que ce soit l’un ou l’autre…. Belle façon de prendre position;.. Et alors Mao, comme référence..!
    On peut signaler les dizaines de millions de morts, les camps de redressement et vous parlez de fascisme..
    Vous êtes en première ligne…
    Votre site en pays maoïste vous mettrait deux balles dans la tête et la famille serait obligé de les payés…
    Il faut vous réveiller..!

    • Le refus d’aller voter concrétise un refus de l’ordre politique tel qu’on nous le propose aujourd’hui. Mais surtout, le simple fait d’en arriver à cette logique du moindre mal n’est-il pas le cœur du problème ?
      La réaction aux attentats, uniquement sécuritaire et militaire, l’état d’urgence depuis un an et demi, les amitiés avec des régimes autoritaires (l’Arabie Saoudite ou la Turquie d’Erdogan, pour ne citer qu’eux), une islamophobie d’État assumée, le traitement absolument honteux des migrant.e.s, les assassinats par les forces de l’ordre dans les quartiers populaires depuis des années – le dernier : celui d’Adama Traoré, le jour de ses 24 ans – des militant.e.s écologistes assigné.e.s à résidences, des manifestations matées dans le sang, des manifestant.e.s éborgné.e.s par la police, des réunions antifascistes interrompues par une police armée de fusils d’assaut, la mort de Rémi Fraisse, 21 ans ; le gouvernement a franchi un nouveau seuil de brutalité politique. Dès lors, les idées du FN n’apparaissent plus si lointaines, et on peut se demander si celui-ci aurait pu aller beaucoup plus loin.
      Bien cordialement.

    • Pour Macron, vous avez raison, mais vous êtes vraiment des succédanés. Aucun vrai communiste n’irait écrir.e de conneri.e.s comme cell.e.s que vous vous croyez obligé.e.s d’orthographier d’une façon saugrenu.e qui démontre votre artificialité à la face du monde. Vous vous rendez compte, si le Capital de Marx avait été rédigé comme ça !

      Avec vous, Marx, c’est d’ailleurs très nettement Groucho.
      Bande de bobos imposteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *