Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Résistance

Résistance est un collectif de membres du Parti communiste français (fédération du Nord, section de Lille).

Halte à la fascisation en Moldavie !

Publié le 24 Juillet 2012 par Résistance

moldova[1]Le 12 juillet dernier, le Parlement moldave a voté une loi interdisant l’utilisation des symboles du « communisme totalitaire » dans le pays.

Les trois partis anticommunistes qui ont créé l’« Alliance pour l'intégration européenne » osent parler de « totalitarisme » alors même que la Constitution mise en place par le Parti Communiste de Moldavie, au pouvoir jusqu’en 2009, leur permet de gouverner contre lui bien qu’il soit le premier parti du pays avec près de 40% des suffrages aux dernières élections de 2010 – parfaitement régulières selon les observateurs internationaux !

En europhiles zélés, ils suivent les recommandations de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, qui avait dès 2006 prôné l’interdiction des symboles communistes dans toute l’UE, à l’initiative du catholique intégriste suédois Göran Lindblad.

Cette nouvelle insulte aux communiste et à l’URSS, dont la Moldavie a fait partie jusqu’à son éclatement, ne fera pas oublier que ce pays a été le principal artisan de l’écrasement du Reich nazi, qu’il a payé de 20 millions de morts. Elle ne fera pas oublier non plus que les communistes ont été et sont toujours les ennemis les plus résolus et les plus conséquents de la barbarie fasciste. Elle ne cachera pas l’inquiétante dérive d’un pays dans lequel les homosexuels et les musulmans sont chaque jour plus en danger. Et elle n’empêchera pas le peuple moldave de constater que ses conditions de vies se sont terriblement dégradées depuis le retour du capitalisme. La Moldavie était une république socialiste soviétique prospère, elle est aujourd’hui le pays le plus pauvre d’Europe. Le chômage y était nul, et la santé y était gratuite pour tous. Aujourd’hui, près de la moitié de la population active a émigré pour travailler (souvent clandestinement), et les malades doivent payer leurs médicaments – s’ils le peuvent… 

Les « libéraux » et « démocrates » au pouvoir à Chișinău auront beau multiplier les boucs émissaires, cela n'y changera rien.

Communiqué du Comité Internationaliste pour la Solidarité de Classe

Commenter cet article