Lundi 9 juillet 2012 1 09 /07 /Juil /2012 22:59

LDJ la haineC’est une anomalie française peu glorieuse qui en fait une spécificité éminemment antirépublicaine, la présence sur le territoire national de la Ligue de Défense Juive (LDJ), notoirement connue pour son extrême dangerosité, pose question et inquiète grandement.

Un gouvernement chasse l’autre, et la France continue de briller par une inertie suspecte et déshonorante face aux nervis ultra-sionistes de ce groupuscule très structuré, qui sème la violence pour récolter la tempête. Agressions à répétition contre des cinémas, des théâtres, ratonnades, insultes racistes, appels au lynchage, l’éventail des graves exactions perpétrées par la LDJ est large, cassant indifféremment de l’Arabe comme du juif traître à la cause, mais aussi du Palestinien dans les territoires illégalement occupés.

Interdite, depuis 1994, aux États-Unis et même en Israël (un comble !), où elle a rejoint la liste noire des mouvements terroristes, cette milice fasciste impose crânement son diktat dans l’Hexagone, au vu et au su de tous, sa dissolution maintes fois exigée étant restée invariablement lettre morte. Quelle ahurissante impunité au pays des droits de l’Homme et de la France laïque et si éclairée des Lumières !

Il est vrai que dans notre République bananière, sous influence, il est plus facile de mettre au ban de la société les militants pacifiques qui appellent au boycott d’Israël, en les condamnant pour « incitation à la haine et à la violence », que d’éradiquer l’engeance du mal absolu jouissant d’appuis précieux.

Le 28 juin dernier, un commando de choc de la LDJ s’en est pris à Olivia Zemor, présidente de CAPJPO-EuroPalestine, en signe de représailles contre la préparation d’une nouvelle mission internationale "Bienvenue en Palestine" qui, du 24 au 31 août, visera à encourager la rentrée scolaire des enfants palestiniens et à affirmer le droit de circulation en Palestine.

Alors qu’elle était tranquillement assise à la terrasse d’un café à la Bastille, Olivia Zemor a été lâchement attaquée de dos, frappée à la tête, et aspergée sur le visage et le corps de peinture à l’huile très toxique qui a nécessité un transport aux urgences. Une plainte a été déposée et une enquête a été ouverte, d’autant que la LDJ s'est enorgueillie de son "exploit" en publiant une vidéo sur internet. La police prend l’affaire très au sérieux.

Cette agression en bande a tristement précédé celle de Jacob Cohen, le 5 juillet, un écrivain qui a le tort de dénoncer les méthodes de recrutement du Mossad en France, et sur lequel la LDJ a lâché ses meutes dans le quartier de Saint-Paul, où elle fait régner la terreur. 

L’ère Hollande du changement et de l’exemplarité sera-t-elle celle de l'impérieux sursaut républicain qui a cruellement fait défaut jusqu’ici ?

CAPJPO-EuroPalestine appelle tous les démocrates à signer une pétition pour saisir Manuel Valls et exiger l’interdiction de la LDJ, en cliquant ICI.

Source : Oumma.com

A voir ou à revoir, la vidéo de l’irruption brutale de la LDJ, le 5 mai 2011, dans la mairie du 14ème arrondissement de Paris, lors d’une réunion de l’Association France Palestine Solidarité, en présence du maire d’arrondissement.



Par Résistance - Communauté : antisioniste
Donnez votre avis ! - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Parti communiste français

Parti communiste français

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés