Le jeu Balance of Power

Sorti en 1985, Balance of Power (BOP) est l’un des premiers divertissements où vous pouvez incarner le dirigeant d’une superpuissance. Ce jeu n’est ni plus ni moins qu’une simulation diplomatique de la période de la guerre froide et quelques années après. Malgré son graphisme très peu travaillé, BOP a laissé de très bons souvenirs aux joueurs de l’époque. Sans plus tarder, voici tout ce qu’il faut savoir sur ce moyen de divertissement !

Un jeu de simulation politique à l’échelle planétaire

NomBalance of Power
ÉditeurMindscape
Date de sortieSeptembre 1985
DéveloppeurChris Crawford
GenreJeu de stratégie (simulation géopolitique)
PlateformeMacintosh, Apple II, DOS, Windows, Amiga, Atari ST, MSX2
Mode de jeuUn joueur

Balance of Power est un jeu de stratégie tour à tour permettant au joueur de prendre les commandes d’une des plus grandes puissances du monde. Il peut ainsi choisir d’être le président des États Unis ou le secrétaire général du Parti communiste de l’Union Soviétique. Le joueur peut en affronter un autre ou se mesurer à l’ordinateur dans un des quatre niveaux de difficulté proposés. La partie se déroule en 8 tours, et chacun représente une année de 1987 à 1995. Sur l’interface de jeu s’affiche une carte mondiale.

Par ailleurs, Balance of Power prend en compte 62 pays répartis sur tous les continents. Le joueur peut consulter l’état de ses relations avec chacun de ces États. En cliquant sur un pays, un menu lui permettant de réaliser diverses actions politiques apparaît. Malgré un GamePlay plutôt dépouillé, la véracité (renseignements actualisés à l’année 1985) des informations ajoute une note réaliste au jeu. Chaque pays intégré dans BOP a en effet fait l’objet d’une recherche minutieuse (gouvernement, démographie, ressources, etc.).

Menez des actions à travers le monde pour augmenter votre prestige

Le but principal du joueur est d’étendre l’influence du pays qu’il représente en gagnant des points de prestige. Pour y arriver, il a la possibilité de mener plusieurs actions politiques dans différents États du monde. En effet, Balance of Power permet de simuler toutes les interactions diplomatiques entre pays. Le joueur peut donc soutenir un gouvernement, des rebelles ou l’armée d’un État en lui fournissant une aide économique ou militaire. De même, il peut essayer de déstabiliser une nation ou lui mettre la pression sur le plan diplomatique. Par exemple, en payant des agitateurs pour assassiner un dirigeant, ou planifier un coup d’État.

Chaque action politique se réalise en échange d’un financement. Le nombre de mouvements que peut effectuer le joueur pendant un tour est donc uniquement défini par le budget dont il dispose. Évidemment, chaque décision prise par une superpuissance aura des conséquences sur les points de prestige de son adversaire. Ce jeu étant centré sur une forte bipolarité, une action bénéfique pour un camp sera nécessairement dommageable pour l’autre.

La diplomatie adverse réagira donc de manière plus ou moins vigoureuse en fonction des décisions prisespar le joueur pendant son tour. Ce dernier en sera informé en lisant les journaux et les notes officielles de la grande puissance ennemie. Pour mieux comprendre toutes les subtilités du jeu, vous pouvez vous référer au manuel disponible sur Abandonware Dos.

Évitez une évolution du conflit politique vers une guerre nucléaire

Sachez que la course à l’influence n’est pas le seul enjeu de BOP. L’objectif est certes d’amasser des points de prestige, mais vous devez également éviter de déclencher une guerre nucléaire.

Pour éviter de provoquer une réaction démesurée de l’ennemi, le joueur devra alors tenir compte de différents paramètres avant de jouer. Il s’agira notamment d’examiner les avis des conseillers, les statistiques militaro-économiques et les informations disponibles sur la carte mondiale. Malgré toutes ces précautions, les choix peuvent toutefois avoir des conséquences totalement imprévues et provoquer des réponses très violentes de l’adversaire. Le joueur peut alors faire baisser la pression en annulant certaines actions ou au contraire rester sur sa position.

Dans le premier cas, vous perdez des points de prestige, mais vous aurez évité une éventuelle escalade du conflit. Si par contre vous décidez d’ignorer l’adversaire, il y a trois issues possibles. Ce dernier peut fermer les yeux sur vos actions, dénoncer vos pratiques ou attaquer. Quand la guerre politique devient un conflit armé, les tensions peuvent rapidement monter et déboucher sur l’utilisation d’armes nucléaires par l’une des deux parties, ce qui correspond à un game over.

BOP est un jeu totalement imprévisible où même un petit pays du tiers-monde peut être une raison suffisante pour déclarer la guerre. Il faudra donc être prêt à faire certaines concessions pour pouvoir gagner.

You may have missed